Comment perdre du poids ?

C’est une question omniprésente, et celle sur laquelle il y a plus à explorer. Que signifie « maigrir » ? Perdre du poids ? Non, à la fin, peu de gens aiment la peau et les os des hommes ou des femmes. Je pense simplement que pour la plupart d’entre nous « vouloir perdre du poids » se traduit par « vouloir avoir un physique plus attrayant ». Et un « physique attractif » signifie souvent un physique sain, parce que biologiquement nous sommes attirés par ce qui nous rappelle quelque chose de sain, indiquant de bons gènes sous-jacents. C’est quelque chose déjà abordé dans le blog, par exemple, les abdominaux en vue sont attrayants (chez les hommes) parce qu’ils constituent un physicien en bonne santé du point de vue du système immunitaire et de la testostérone.

Pourquoi maigrir ?

Cette prémisse sert à souligner qu’il y a deux façons de perdre du poids, une bonne et une mauvaise. Commençons par le mauvais : arrêtez de manger ou mangez beaucoup moins que nécessaire. Cela n’a aucun sens pour deux raisons. Tout d’abord, votre corps commencera à vous donner faim jusqu’à ce que vous abandonniez et que vous mangiez ce que vous n’avez pas mangé et même plus, dans une sorte de spirale de jeûne-brûlage qui vous rendra plus gros qu’avant. Deuxièmement, manger peu entraîne une perte de muscle, pas de graisse, parce que le corps préfère sacrifier le muscle plutôt que la graisse. Dans le passé, quand la présence de nourriture pouvait manquer en raison de famines ou quoi que ce soit, le corps devait résister le plus longtemps possible sans nourriture, donc il gardait la graisse comme réserve et sacrifiait la musculature car il consomme beaucoup aussi dans les moments de repos. Donc, si vous pensez que vous pouvez perdre du poids comme ça, cela n’a pas beaucoup de sens parce que votre corps sera moins sain et plus souffrant qu’avant, et donc moins attrayant en conséquence. Ne pas manger, c’est juste se faire du mal.

Quelle est la bonne façon de perdre du poids ?

Il s’agit de faire de l’activité physique anaérobie (poids et machines, principalement) pour que la musculature – ou masse dite maigre – augmente, et donc augmente aussi le métabolisme de base de notre corps, qui sont les calories consommées par le corps simplement pour se maintenir. De cette façon, le corps deviendra plus sain grâce à l’augmentation de l’activité physique et la croissance musculaire, et donc plus attrayant. A cela s’ajoute, bien sûr, un régime minceur pour réduire les calories ingérées et modifier les mauvaises habitudes alimentaires, et l’activité aérobique comme la course ou la natation, non pas tant pour perdre du poids mais pour améliorer l’efficacité du système cardiovasculaire et rendre plus efficace l’entraînement de type anaérobique.
En dehors de tous les discours pratiques sur les différentes techniques (quelle alimentation suivre, comment s’entraîner, quels exercices faire, etc.), il y a deux autres sujets que je voulais aborder sur la façon de perdre du poids, à savoir la satisfaction et la gradualité. Je les vois souvent sous-estimées, voire absentes, lorsqu’il s’agit de perte de poids ou d’entraînement.
La première chose, que je considère absolument la base la plus importante pour tout succès ou échec de l’amaigrissement, est la satisfaction. Combien de temps pouvez-vous résister et perdre du poids, avec un régime qui ne satisfait pas ? Très peu, à mon avis, peut-être quelques mois, et après cela, nous reviendrons manger le plus possible le plus vite possible. En fin de compte, la nourriture n’est pas seulement une simple introduction de calories dans notre corps, mais c’est une chose fortement émotionnelle, qui donne du plaisir, qui donne satisfaction, qui nous fait nous sentir mieux, qui nous rend heureux. Nous mangeons beaucoup plus souvent pour le plaisir, pour le désir de manger cet aliment particulier, que parce que nous avons faim. Il va sans dire qu’il est difficile de renoncer à quelque chose d’aussi important pour nous. Réduire le régime alimentaire à manger des haricots à l’étuvée et de la salade et des pâtes en blanc, ne peut pas être satisfaisant, et je ne vois pas comment il peut durer longtemps, à moins que vous avez une volonté de l’acier. C’est pourquoi je trouve que la meilleure chose à faire est d’intervenir sur la quantité, plutôt que sur ce que vous mangez : par exemple, y a-t-il un aliment particulier que vous ne voulez pas abandonner ? N’abandonnez pas, mais mangez moins et peut-être mangez après une séance d’entraînement, de sorte que le métabolisme accru le brûlera plus rapidement. Il s’agit de voir quels sont les aliments auxquels on peut renoncer sans trop de problèmes et de les couper, alors que les aliments « préférés » ne devraient pas être enlevés mais limités, s’ils sont très caloriques. Il en va de même pour l’entraînement : je trouve inutile de me concentrer sur un sport qui ne l’aime pas et de le pratiquer parce que « je sais qu’il vous fait perdre du poids », parce qu’après un certain temps « vous l’enverrez en enfer et passerez le désir de faire d’autres sports.

À propos de l'auteur: Chirurgien esthétique