Les causes des douleurs mammaires sont dues à des changements hormonaux, tels que ceux liés aux menstruations, à la grossesse ou à l’allaitement. Nous en savons plus sur ce trouble, qui se manifeste de façon cyclique tout au long de la vie de l’enfant et qui ne disparaît qu’après la ménopause.

La tension mammaire, cette douleur qui nous affecte à certains moments et qui, la plupart du temps, nous effraie, est le protagoniste de plus de 60% des femmes âgées principalement entre 30 et 55 ans.

Il n’est donc pas étonnant que les mots  » douleur  » et  » sein  » soient très recherchés sur le Net : si vous souffrez de tension au sein, vous voulez probablement savoir comment la soulager.

La bonne attitude et le bon style de vie

Vous ne le savez peut-être pas, mais certains changements de mode de vie peuvent grandement contribuer à soulager ce sentiment d’inconfort.

Par exemple, vous pourriez porter des soutiens-gorge moins contraignants : laissez des push-ups et des armatures pour les occasions importantes et essayez de porter un soutien-gorge sportif la nuit pour un soutien plus délicat.

Un autre conseil est de limiter la caféine : bien qu’il n’existe toujours pas de preuves scientifiques à ce sujet et que des études reliant la caféine à la tension mammaire soient toujours en cours, une étude de l’Université de Pennsylvanie a révélé que certaines femmes ont constaté que la diminution de la quantité de caféine peut aider à réduire la douleur mammaire.

Certains naturopathes prétendent également que la prise de vitamine E, B6 et de magnésium aide à soulager l’inconfort. Enfin, continuez avec des sacs de glace pendant 10 minutes lorsque vous ressentez de la douleur.
Douleurs mammaires et cycle menstruel

Certains jours, cependant, nous ne reconnaissons pas vraiment nos seins, qui semblent être plus douloureux, gonflés, durs et certainement plus sensibles que d’habitude.

Ce qui cause ces changements désagréables qui, vous devriez le savoir, sont absolument physiologiques, c’est l’augmentation des niveaux de progestérone, une hormone des ovaires et du surrene qui affecte le fonctionnement du sein. En termes plus simples, cela signifie que le flux sanguin est stimulé précisément dans cette zone, et c’est cette concentration particulière qui cause l’enflure.

Normalement, cela se produit immédiatement après le moment de l’ovulation et se termine avec l’arrivée des règles. Avec l’apparition du cycle, le taux de progestérone commence à diminuer et le volume du sein revient à la normale.

Grossesse et allaitement

L’un des premiers symptômes que toutes les femmes ressentent dans la toute première période de la grossesse est précisément la douleur mammaire : quand vous êtes enceinte, surtout si c’est la première grossesse, vous avez une plus grande sensibilité.

Habituellement, c’est au cours du premier trimestre que vous ressentez de la douleur, les seins augmentent en taille et deviennent aussi visibles certaines veines qui indiquent une augmentation du débit sanguin. C’est normal et il n’y a pas lieu de s’inquiéter, car il s’agit d’une augmentation naturelle des taux de prolactine.

C’est pourquoi la même chose s’applique pendant l’allaitement et les premiers mois du bébé : après l’accouchement, vous pouvez ressentir des douleurs mammaires et cela arrive à cause de ce que vous connaissez sous le nom de fouettage du lait. Il est nécessaire de prêter attention à la fréquence de la douleur, si elle est intense et ne montre pas de signes d’amélioration, elle pourrait être une mammite.
Tension mammaire et mammite

Qu’est-ce que la mammite ? C’est l’obstruction d’un conduit de lait, qui à son tour est lié à une infection dans le sein, simplement causée par des virus, des bactéries ou des champignons.

Mais la douleur ou l’enflure des seins ne doit pas suffire à attirer votre attention sur vous : les symptômes qui devraient vous alarmer sont les rougeurs de la peau des seins et la fièvre souvent élevée.

Mythe à démystifier

Il y a beaucoup de femmes qui, effrayées par l’enflure et la douleur, pensent qu’elles ont le cancer et courent chez le médecin. Mais les deux choses, il convient de le noter, ne sont pas seulement liées de quelque façon que ce soit. En soi, le gonflement ne devrait donc pas être une cause de préoccupation, étant, comme nous l’avons dit, une composante de la vie physiologique de l’univers féminin.

Le cas où je remarque des sécrétions mammaires, ressens un nodule ou vois la ride de la peau en peu de temps seulement à un point du sein est différent. Ce sont les trois circonstances dans lesquelles il est préférable de consulter un spécialiste.

Memento augmentation mammaire :