La mastoplastie additive est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus populaires chez les femmes de 20 à 40 ans. De nos jours, il s’agit d’une opération assez simple, dont le traitement postopératoire n’a généralement pas de complications.

Même si la récupération est rapide, l’organisme a besoin de quelques mois pour récupérer complètement, donc certaines précautions doivent être prises. L’observation du repos pendant le temps indiqué par les spécialistes est absolument nécessaire. Même si la femme se sent bien, faire trop d’efforts peut avoir des conséquences négatives pour son corps.

Agir avec prudence ne signifie pas que rien ne peut être fait, mais que le retour à la routine et à l’entraînement sportif est progressif.

Quelles installations dois-je mettre en place si je suis sportive ?

Chez les patients qui pratiquent fréquemment des sports, il est préférable d’opter pour des prothèses peu volumineuses et d’éviter la mise en place du sous-muscle, afin qu’en entraînant la région pectorale, les prothèses ne bougent pas et ne perdent pas leur forme ronde. Dans ces cas, la prothèse sous-glandulaire est meilleure, ce qui a également un processus de récupération plus rapide.

Premier mois

Dans les 15 jours suivant l’intervention, le repos doit être absolu. En deux ou trois jours, la patiente peut commencer à retrouver une vie normale, mais il est nécessaire de s’abstenir de faire des mouvements larges ou forts avec les bras, car ils peuvent provoquer un saignement du muscle pectoral ou une rotation de l’implant.

Pendant cette période, il est nécessaire de s’abstenir totalement de faire du sport, même si l’on peut marcher, même rapidement ; mais il est toujours nécessaire de tenir compte de l’état physique du patient.

A partir des quinze jours suivants, vous pourrez pratiquer un peu plus d’effort mais sans exagérer. Vous pouvez soulever des poids légers et faire des mouvements plus larges avec vos bras. En plus de la marche, vous pouvez commencer à pratiquer d’autres exercices comme le vélo, les jambes et les abdominaux… toujours des exercices qui n’impliquent pas de soulever des poids et qui n’impliquent pas une contraction du muscle pectoral.

Deuxième mois

Après deux mois de chirurgie, la patiente peut déjà retrouver son rythme de vie normal, bien qu’elle doive encore suivre une certaine attention en ce qui concerne le sport. A partir de ce moment, elle peut courir, faire du vélo, toujours sur asphalte ; elle peut commencer à faire des exercices pour ses muscles mais sans faire travailler ses bras.

Les pratiques sportives énumérées ci-dessus peuvent toujours être suivies que l’additif de mastoplastie était une opération simple, mais dans le cas d’une opération de révision, secondaire ou dans le cas de la mastopexie, il vaut mieux éviter.

A partir du troisième mois

Trois mois après la transaction, les restrictions sur le sport dépendront du type d’installation utilisée. Dans le cas des installations rondes, après trois mois, il n’y a pas de restrictions et vous pouvez reprendre le sport habituel.

Par contre, s’il s’agit de prothèses anatomiques, vous devez considérer que vous pouvez bouger ou tourner en contractant le muscle pectoral, donc vous devez vous abstenir de pratiquer des sports qui peuvent provoquer ces mouvements ou que les implants peuvent recevoir des coups (natation, basketball, escalade, pagaie, etc.). Dans ce dernier cas, il faudra attendre quatre ou cinq mois après l’opération pour pouvoir recommencer.
Comment devrait être le retour à la vie sportive ?

Le retour au sport après une mastoplastie additive, même si elle n’est pas pratiquée régulièrement, doit se faire avec le plus grand soin. Suivez les instructions du chirurgien à la lettre et ne faites jamais travailler le corps. Vous devez également informer votre formateur de l’opération que vous avez effectuée afin qu’il puisse établir un programme de formation adapté à votre situation.

Lorsque vous retournez au sport et que vous pouvez déjà soulever des poids, il est toujours conseillé de le faire avec une charge de 50-65% inférieure à celle à laquelle vous étiez habitué avant l’opération. L’objectif est d’éviter que l’effort ne provoque une inflammation du muscle pectoral ou tout autre inconfort.

Commençant petit à petit, le muscle s’adaptera à sa nouvelle forme et, en quelques semaines, pourra reprendre le travail avec la charge habituellement utilisée, voire l’augmenter.

L’importance du soutien-gorge de sport

L’utilisation d’un soutien-gorge de sport est indispensable après une opération pour augmenter la poitrine, et encore plus lors de la pratique d’un sport. Ce vêtement maintient les seins immobiles et sans mouvement et doit toujours être utilisé pendant l’exercice, même lorsque le temps de convalescence de l’opération est terminé.

Autres précautions à prendre

Les patients qui ont subi une opération de mastoplastie additive peuvent reprendre leur vie normale dans environ trois mois, mais il est important de toujours agir avec prudence. Même si la récupération est terminée, le patient ne doit jamais oublier d’apporter des implants, il faudra donc éviter les traumatismes ou les coups sur la zone de la poitrine.
Que se passe-t-il en cas d’AVC au sein ?

Les implants actuels sont de haute qualité et il est très difficile de les casser, mais dans le cas d’un fort impact sur le sein, pour une chute sportive, ou un coup pendant un exercice, un accident de voiture ou toute autre circonstance, il est très important de contacter le spécialiste immédiatement.

Le médecin examinera la zone et déterminera si l’implant a subi un dommage quelconque. En cas de problème, il est préférable de le savoir le plus tôt possible pour pouvoir remédier à la situation et changer l’implant si nécessaire.

Memento augmentation mammaire :