Liposuccion du ventre
5 (100%) 1 vote

Le ventre peut entraîner un problème esthétique commun aux hommes et aux femmes

L’abdomen adipeux, problème qui touche aussi bien les hommes que les femmes et déjà considéré comme antiesthétique en des temps moins modernes, est devenu encore moins négligeable, dans un contexte social résolument attentif à l’apparence, l’inconvénient est définitivement résolu par l’intervention de liposuccion de l’abdomen.

Liposuccion de l’abdomen en chirurgie esthétique

Si dans le passé l’embarras dû à la présence du « ventre » se limitait le plus souvent à ce que l’on appelle le « costume-test », les tendances récentes, avec des pantalons taille basse et encore plus de nombril « exposé », ont étendu l’inconfort à presque toutes les périodes de l’année, de sorte que l’étude de la chirurgie plastique esthétique du Dr Xavier Tenorio permet différents types d’interventions techniques, visant différentes entités du problème, selon que celui-ci dépend uniquement de la graisse ou est associé avec différents degrés de relaxation de peau.

Liposuccion de l’abdomen

Lorsque le problème est déterminé par simple accumulation de graisse, l’intervention indiquée est la liposuccion de l’abdomen, étendue à toutes les autres zones d’accumulation préférentielle.
La liposuccion réalisée avec des canules fines (2/3 mm de diamètre) permet d’obtenir un résultat parfait et durable avec un inconfort vraiment minimal, une anesthésie légère et une hospitalisation de quelques heures.

Il existe également d’autres méthodes, à mettre en œuvre en cas de relâchement  très marqué (dermolipectomie abdominale) ou dans les cas où la relaxation cutanée se situe principalement dans la partie ombilic-pubienne (mini-dermolipectomie abdominale).

Mini dermolipectomie abdominale

Intervention indiquée lorsque le relâchement cutané se situe dans la partie ombilical-pubienne.
La mini-dermolipectomie sans transposition ombilicale est réalisée dans les cas où le relâchement cutané se situe principalement dans la partie ombilo-pubienne. Cette situation est la plus fréquente dans les cas suivant une grossesse. Une liposuccion étendue à l’ensemble de l’abdomen et de l’épigastre (c’est-à-dire de l’arc costal au pubis) élimine l’excès de graisse et permet à la peau de couler vers le bas, qui est tendue. L’incision est pratiquée juste au-dessus du pubis, de sorte que la cicatrice résiduelle peut être cachée même dans un mini-slip. Cette opération permet également de soulever le Mont de Vénus qui, dans ces cas, s’est souvent détendu vers le bas.

Cette opération est normalement réalisée en chirurgie d’un jour sous anesthésie locale et sédation profonde.
Les activités habituelles peuvent être reprises en une semaine, la gymnastique après quinze/vingt jours.

TECHNIQUE : liposuccion de l’abdomen + excision de l’excès cutané ombilic-pubien
RÉCUPÉRATION : du matin de l’intervention au soir
ANESTHÉSIE : anesthésie locale avec sédation profonde en régime hospitalier de jour.
DURÉE : 60’/90 ».
MÉDICAMENT : ablation du ventre après une semaine ; ablation de la suture intradermique après deux semaines.
DIMENSION : en un jour
CONVALESCENCE : 1 semaine
RETOUR AUX ACTIVITÉS NORMALES : 1 semaine pour reprendre toutes les activités normales. 15/20 jours pour le gymnase et les activités sportives.