On ne tape pas Liposuccion Genève par hasard sur Google ! Nous recevons des patientes et patients de partout de Suisse. Notre expertise en matière de Liposuccion à fait ses preuves !


1. C’est quoi une liposuccion ?
2. Types d’anesthésie
3. L’opération et le suivi pour votre liposuccion Genève
4. Résultat et complications
5. Contact, prende RDV
6. Prix
7. Photos avant – après

 

Auteur :  Dr Xavier Tenorio 2021

Liposuccion Genève

Dr Xavier Tenorio. Chirurgien plasticien. Plastic Surgeon Geneva.
CEO and director of Aesthetics Clinic Group

Vous avez tapez liposuccion Genève est êtes arrivés sur notre site internet. La lipoaspiration ou une liposuccion permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges graisseuses localisées. Par exemple sur le ventre, l’abdomen, le dos, les cuisses ou les bras qui ne disparaissent pas. En règle générale, en ayant recours à un régime alimentaire ou à l’exercice physique.

Cependant, une liposuccion Genève ne constitue pas une méthode d’amaigrissement. Cette méthode n’a pas pour objectif de maîtriser le poids du patient ou de la patiente.

Dans la mesure où ces cellules graisseuses n’ont pas la faculté de se multiplier, il n’y aura pas de récidive de surpopulation d’adipocytes. L’excès de graisse est ainsi bien pris en charge grâce à la liposuccion à Genève.

Pourquoi faire une Liposuccion Genève ?

La Liposuccion Genève permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges graisseuses localisées. Celles qui ne disparaissent pas sur l’abdomen par exemple. En règle générale, en ayant recours à un régime alimentaire ou à l’exercice physique.
Cependant, la lipoaspiration ne constitue pas une méthode d’amaigrissement. Cette méthode n’a pas pour objectif de maîtriser le poids du patient ou de la patiente et elle ne constitue pas un traitement contre l’obésité.

Principes de la liposuccion à la clinique Aesthetics de Genève

Le principe de la lipoaspiration ou liposuccion (mis au point à partir de 1977 par Yves-Gérard ILLOUZ) est d’introduire, à partir de très petites incisions, des canules mousses, à bout arrondi non-tranchant, perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. Ces canules sont de suite connectées à un circuit fermé dans lequel est créé une pression négative. Ceci rend possible l’aspiration harmonieuse et non-traumatisante des cellules graisseuses en surnombre. Une vraie reconstruction de la silhouette devient possible ! Dans la mesure où ces cellules graisseuses n’ont pas la faculté de se multiplier. Il n’y aura pas de récidive de surpopulation d’adipocytes.

Sur quelles parties du corps faire une liposuccion ?

En pratique, la Liposuccion Genève peut s’appliquer à un grand nombre de régions du corps : « la culotte de cheval » bien sûr, mais aussi les hanches, l’abdomen, les cuisses, les genoux, les mollets, les chevilles, les bras. Les améliorations techniques ont aussi permis à la suite d’étendre son action au niveau du visage et du cou.
Les récents progrès en liposuccion, notamment dans le domaine de la lipoaspiration superficielle, grâce à l’utilisation de canules très fines font que la peau sous-jacente à la zone traitée n’a plus à souffrir de suite de la lipoaspiration : au contraire, l’aspect de la peau peut être amélioré par la rétraction cutanée que génère une lipoaspiration superficielle correctement réalisée. Une vraie reconstruction du corps en perdant les excès graisseux est vraiment possible !

Contact : tél +41 22 732 22 23

Avant l’intervention (lipoaspiration à la clinique Aesthetics – Genève)

Un bilan pré-opératoire est réalisé conformément aux prescriptions. Dans certains cas, un médecin-anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention. En fonction du type d’anesthésie pour votre liposuccion, nous pourrions vous demander de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention. La lipoaspiration passe par des protocoles médicaux très strictes.


Types d’anesthésie

Types d’anesthésie possible
La lipoaspiration peut être réalisée, selon les cas et l’importance des zones à traiter, soit sous anesthésie locale, soit sous anesthésie locale approfondie en administrant des tranquillisants par voie intraveineuse (anesthésie « vigile »), soit sous anesthésie générale, éventuellement sous anesthésie loco-régionale (péridurale ou rachianesthésie).

A savoir :
Le choix entre ces différentes techniques sera le fruit d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste.

Modalités d’hospitalisation
La durée de l’hospitalisation est fonction de la quantité de graisse extraite. Elle peut être courte, de l’ordre de quelques heures pour de petites lipoaspirations (lorsqu’on a eu recours à une anesthésie locale). Elle sera de 1 ou 2 jours en cas de lipoaspiration plus importante (réalisée sous anesthésie générale).

Contact :+41 22 732 22 23


L’intervention de liposuccion

Les incisions sont courtes (de l’ordre de 3 ou 4 millimètres) et discrètes, car le plus souvent ses petites incisions sont cachées dans un pli naturel.
La graisse est aspirée à l’aide de canules mousses, réalisant un réseau régulier de tunnels qui respectent les vaisseaux et les nerfs : nous traitons ainsi la graisse profonde et la graisse superficielle.
La quantité de graisse extraite devra bien sûr être adaptée à la qualité de la peau sous-jacente qui constitue l’un des facteurs déterminant pour la qualité du résultat.
Un pansement modelant est ensuite confectionné avec des bandes élastiques ou par la mise en place d’un panty ou d’une gaine élastique.
La durée de l’intervention est en fonction de la quantité de graisse à extraire et du nombre de localisations à traiter. Elle peut varier de 20 minutes à 3 heures (en moyenne 1 à 2 heures).

Les suites opératoires de la liposuccion Genève

Il convient de noter que le temps nécessaire pour récupérer et se remettre d’une lipoaspiration est proportionnel à la quantité de graisse extraite.
Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) apparaissent au niveau des régions traitées.

  • Les douleurs sont variables, mais elles sont en règle générale peu importantes grâce à l’utilisation des canules très fines.

Une fatigue peut être ressentie les premiers jours, surtout en cas d’extraction graisseuse importante.
La reprise d’une activité normale pourra s’effectuer 4 à 7 jours après l’intervention, là aussi, elle s’adaptera en fonction de l’importance de la lipoaspiration et du type d’activité professionnelle.
Les ecchymoses se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention.
Le port d’un vêtement de contention élastique est conseillé pendant 2 à 4 semaines.
On peut prévoir une reprise de l’activité sportive 3 semaines après l’intervention.
Il conviendra de ne pas exposer au soleil ou aux U.V. les régions opérées avant au moins 3 semaines.
Il n’y a pas de modification nette de l’aspect au cours des 2 à 3 premières semaines, dans la mesure où il existe au début un gonflement postopératoire des tissus opérés (œdème).
C’est seulement au bout de 3 semaines, et après la résorption de cet œdème, que le résultat commencera à apparaître. La peau mettra environ 3 à 6 mois pour se rétracter complètement sur les nouveaux galbes et se réadapter à la nouvelle silhouette. Le drainage lymphatique peut vous être conseillé.


Le résultat
Apprécié de façon définitive dans un délai de 6 mois après l’intervention à Genève, il est le plus souvent satisfaisant, chaque fois que l’indication et la technique ont été correctes : la lipoaspiration aura permis de faire disparaître définitivement les surcharges de graisse localisées, tout en entraînant une rétraction appréciable de la peau.

Les imperfections de résultat
Que cela soit pour le menton, l’abdomen ou toutes autres partie du corps dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : insuffisance de correction, asymétrie résiduelle, irrégularités de surface. Elles sont, en règle générale, sujettes à un traitement complémentaire : petite « retouche » de lipoaspiration souvent réalisée sous simple anesthésie locale à partir du 6ème mois post-opératoire.

Les complications envisageables
Une lipoaspiration, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale. Ce qui implique des risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il.
En ce qui concerne le geste chirurgical : en choisissant un chirurgien plasticien qualifié et compétent, formé à ce type d’intervention, vous limitez au maximum ces risques. Ceci sans toutefois les supprimer complètement.
Les vraies complications sont exceptionnelles après une lipoaspiration de qualité. Une grande rigueur dans la pose de l’indication et la réalisation chirurgicale doivent assurer en pratique une prévention efficace et réelle.
Pour être complet, il faut cependant citer, malgré leur grande rareté :

  • Les accidents thromo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) qui sont la complication la plus grave. Leur risque de survenue augmente si un tel accident figure dans les antécédents du patient. Le port de bas anti-thrombose, le lever précoce et un éventuel traitement anti-coagulant contribuent à réduire ce risque.
  • Les saignements sont rarement sérieux, sauf trouble de la coagulation associé.
  • Hématome et épanchement lymphatique apparaissent exceptionnellement au décours d’une lipoaspiration correctement réalisée.
  • Les nécroses cutanées localisées, qui allongent le délai de cicatrisation et peuvent laisser des cicatrices, ne devraient plus être observées.
  • L’infection, qui pourrait être grave, est normalement prévenue par la prescription d’un traitement antibiotique pré et post-opératoire.
  • Enfin, des perturbations métaboliques ont été observées au décours de lipoaspirations quantitativement excessives.

Clinique Liposuccion Genève 2021


La liposuccion Genève est une chirurgie esthétique de plus en plus demandée par les patients des deux sexes. Idéal pour modeler le corps efficacement, en éliminant les dépôts graisseux importants au niveau du ventre, des hanches et des cuisses, il nécessite évidemment une attention particulière pour le postopératoire.
Je ne me lasserai jamais de répéter que, lorsqu’il s’agit de chirurgie esthétique de haut niveau, il est essentiel de remettre en cause le post opératoire, fonctionnel pour la réussite de l’intervention.

Cas spécifiques en Liposuccion

Dans le cas spécifique de la liposuccion, il faut d’abord rappeler que le processus de récupération est très rapide et, sauf complications rares, peu douloureux. Le patient est tenu de porter une gaine spéciale pendant environ 3 semaines, qu’il porte déjà lorsqu’il quitte la clinique.

Pendant les 48 premières heures, il est conseillé de rester au repos. Dès le troisième jour après l’intervention, vous pouvez reprendre une vie normale, mais évitez les activités fatigantes. Déjà après 4/5 jours, vous pouvez recommencer à travailler, à condition que votre travail ne nécessite pas d’efforts excessifs.

Une fois que 6/8 semaines se sont écoulées depuis l’opération, il est possible de reprendre une activité sportive. En cas de liposuccion aux cuisses, il est bon de se consacrer le plus tôt possible à des promenades saines. Ceci afin de favoriser la microcirculation. Il est clair que le bon sens s’applique. Si vous vous rendez compte que votre corps ne répond pas adéquatement, personne ne vous forcera à continuer.

L’optimisation postopératoire de la liposuccion passe également par l’attention portée à la nutrition. Il est très utile, par exemple, pour éviter les aliments salés ou particulièrement gras pendant un mois. De plus, il est conseillé de perdre les kilos en trop encore présents.

Après une liposuccion esthétique, il est normal de constater un gonflement. Il n’y a pas lieu de s’alarmer. Ceci car le problème se résorbe généralement après 6/8 semaines.

Questions et réponses sur la Liposuccion Genève

EST-CE QUE LA LIPOSUCCION ? PEUT ÊTRE UTILISÉE POUR PERDRE DU POIDS ?
Une opération de liposuccion n’aide pas à perdre du poids, mais consiste à éliminer, après une étude attentive et minutieuse du patient, la graisse dans les zones où elle reste obstinément, malgré les régimes et les heures de gymnastique.

LA LIPOSUCCION EST-ELLE UNE OPÉRATION SÛRE ?
Il n’y a pas d’opérations dangereuses. Il y a plutôt des opérations qui se déroulent de façon incongrue et dans des environnements inadéquats. Tous les problèmes liés à la liposuccion, qui se ressentent parfois à travers les médias, sont en fait dus, dans la grande majorité des cas, au fait que ces opérations d’aspiration de graisse, ont été réalisées non pas dans des blocs opératoires entièrement équipés, mais dans des cabinets médicaux. La liposuccion est une véritable intervention et donc toutes les précautions et précautions qui sont observées dans toutes les autres opérations de chirurgie plastique doivent être respectées.

L’ANESTHÉSIE TOTALE OU LOCALE EST-ELLE MEILLEURE POUR CETTE INTERVENTION ?
Pour les petites opérations, la liposuccion Genève est réalisée sous anesthésie locale avec une sédation mais toujours en salle d’opération, en présence de l’anesthésiste et avec toutes les précautions et précautions d’usage. Si, par contre, l’intervention est plus importante, l’anesthésie générale est indispensable.

LA LIPOSUCCION EST-ELLE UNE INTERVENTION DÉFINITIVE ?
La graisse enlevée lors de votre liposuccion Genève ne se reforme pas parce que les cellules graisseuses n’ont pas la capacité de se reproduire. Elle peuvent seulement d’augmenter en volume.  Liposuccion Genève ? Pas par hasard !

PLUSIEURS ZONES PEUVENT-ELLES ÊTRE TRAITÉES DANS LA MÊME OPÉRATION ? AUSSI LE VISAGE ?
Pratiquement tout le corps peut faire l’objet d’une liposuccion. De plus, si un patient a un problème à l’intérieur du genou, puis sur les hanches et a également un double menton, il est clair que dans la même chirurgie les trois zones peuvent être traitées avec succès.

LA PÉRIODE POST-OPÉRATOIRE EST-ELLE TRÈS DOULOUREUSE ?
Plus que douloureux, c’est ennuyeux. Vous devez porter un manchon hautement compressif pendant au moins un mois, qui est porté différemment d’une personne à l’autre.

COMBIEN DE TEMPS FAUT-IL POUR VOIR LES PREMIERS RÉSULTATS ?
Le premier résultat de votre liposuccion Genève est visible au bout de trois jours environ. Ceci lorsque vous enlevez les bandages. Puis le reste est apprécié en six mois, un an car il faut résoudre complètement l’œdème résultant du traumatisme de la chirurgie.

La liposuccion, connue sous le nom de chirurgie de remodelage du corps, vous permet de sculpter votre corps en éliminant les dépôts de graisse indésirables sur des zones spécifiques comme :
• Abdomen
• Flancs
• Cuisses
• Genoux,
• Membres supérieurs
• Cou.
La génétique décide de ce que nous serons dès la conception. Il décide si nous serons grands, aux yeux bleus ou si nous aurons quelques petites imperfections. La répartition du tissu adipeux est également déterminée génétiquement et nous héritons de nos parents la forme de notre corps. Les pannicules adipeux sont difficiles (pas impossibles !) à éradiquer par l’alimentation et l’activité physique car c’est ainsi que nous avons été programmés.

La liposuccion : la technique

La liposuccion consiste à recueillir l’excès de tissu adipeux au moyen de canules spéciales qui sont faites pour glisser dans le sous-cutané, reliées à une pression négative par de petits trous dans la peau. En d’autres termes, le chirurgien injecte un mélange spécial dans le tissu adipeux (contenant des anesthésiques et de l’adrénaline pour contenir le saignement), en faisant un trou d’environ 3-4 mm avec la pointe du scalpel et en insérant la canule reliée à l’aspirateur.
Cependant, ce n’est pas comme dégonfler une canule ! C’est le mouvement de la canule qui permet au tissu de s’écouler par les petits trous et d’être acheminé vers le réservoir d’aspiration. Chaque mouvement est un petit tunnel dans le tissu, un petit espace qui s’effondre pendant la guérison. Tous les tunnels, une fois guéris, façonnent le profil du corps en réduisant l’épaisseur du tissu adipeux. C’est pourquoi le bon résultat de la liposuccion est donné à la fois par le travail du chirurgien et par la façon dont il soigne les tissus.

Liposuccion : cours post-opératoire

Après l’opération, le patient doit prendre soin de la cicatrice en portant des vêtements bien élastiques qui compriment et nivellent la surface du corps. La guérison se fait généralement de manière graduelle et progressive. Il est recommandé de se reposer pendant 48 heures après l’opération, puis de reprendre progressivement une vie normale. Au début, la zone traitée paraîtra plus enflée que le résultat final, mais en l’espace de 2 à 3 semaines, l’enflure et l’œdème disparaîtront progressivement. Le résultat sera définitivement obtenu environ trois mois après l’opération de liposuccion.
Et cela explique pourquoi subir une liposuccion n’est pas du tout une perte de poids : une bonne alimentation combinée à une activité physique peut réduire tout le tissu adipeux, y compris le tissu interne situé entre les organes, mais de manière différente dans les différentes zones du corps ; dans les couches, le tissu est plus résistant à l’amincissement et c’est la liposuccion qui peut le réduire efficacement, mais cela ne réduira pas la part de masse grasse dans d’autres parties du corps et n’aura donc pas les effets bénéfiques que l’amincissement apporte à la santé du patient.

Liposculpture et lipostructure

La liposculpture est une évolution de la liposuccion puisqu’elle utilise des micro-cannules pour « sculpter » des zones très sélectionnées du corps. Il existe plusieurs méthodes qui utilisent des lasers, des ultrasons, des vibrations ou autres pour collecter le matériau mais toutes sont basées sur le même principe. Le résultat de cette procédure est appelé liposculpture. Mais la masse grasse n’est pas seulement prélevée : elle peut aussi être recyclée sous forme de greffe adipeuse (lipofilling) et injectée là où elle est nécessaire. Principalement au niveau du visage, des seins et des fesses avec un remodelage naturel du corps appelé liposculpture.

Récemment, on a également découvert que le tissu adipeux joue non seulement un rôle de réservoir de calories, mais qu’il s’agit d’un véritable organe endocrinien. En effet, elle contient de nombreuses cellules « souches » (plus précisément, elles sont appelées cellules progénitrices, c’est-à-dire des cellules progénitrices du tissu adipeux blanc) capables de stimuler le tissu environnant et elles peuvent se transformer en différentes lignées cellulaires en fonction des stimuli. D’un point de vue clinique, ces découvertes ont permis d’améliorer les tissus endommagés par les radiations ou les brûlures, d’améliorer les cicatrices et les blessures qui ne peuvent pas guérir de façon autonome. Les greffes adipeuses sont également utilisées dans d’autres interventions chirurgicales telles que l’orthopédie et la chirurgie cardiaque.
Une fois de plus, comme cela s’est produit avec les implants mammaires, en utilisant une procédure chirurgicale créée à des fins esthétiques d’abord et ensuite pour améliorer la qualité de vie des patientes atteintes d’un cancer du sein, une procédure chirurgicale créée à des fins esthétiques, considérée par beaucoup comme superflue et donc sans importance, s’est avérée très importante pour la santé des patients.