L’une des questions qui est presque toujours posée au chirurgien par les femmes qui ont l’intention de subir une opération d’augmentation mammaire, concerne l’attention qu’elles devront porter au déplacement et au sommeil après l’opération d’augmentation mammaire.

Évidemment, dans les premiers jours suivant l’opération, il est conseillé de contrôler les mouvements des bras afin d’éviter la douleur et le risque de rotation. En ce qui concerne les mains et les coudes, il n’y a pas de limitations particulières aux mouvements et ils peuvent être déplacés sans problème dès les premières heures après l’opération. Une petite attention, cependant, devrait être accordée à l’élévation des bras, à cet égard nous recommandons :

  • pendant les sept premiers jours suivant l’opération d’augmentation mammaire, limitez l’élévation au minimum, en essayant de garder les bras joints au corps ;
  • à partir de la deuxième semaine, il est possible de commencer à les élever, en veillant à ne pas dépasser 90° ;
  • après un mois de l’opération d’augmentation mammaire, il est possible de les déplacer et de les soulever sans aucune limitation.

Dormir et se lever du lit après une opération d’augmentation mammaire

  1. Après une opération d’augmentation mammaire, il est indiqué de dormir « sur le ventre » pendant les 4 premières semaines. En utilisant des oreillers placés sur les côtés, vous pouvez vous aider à limiter les mouvements latéraux.
  2. Après les premiers jours, il est déjà possible de dormir sur le côté sans problème. Il faut considérer que le danger est représenté par la possibilité de favoriser, avec des mouvements de tension et de compression excessifs, d’éventuelles hémorragies.

Normalement, 21 jours sont nécessaires pour obtenir une stabilité du point de vue de la « fermeture » complète des vaisseaux sanguins. Ce sont donc les jours les plus délicats après toute intervention chirurgicale. Par la suite, il est également possible de dormir « couché ». Au contraire, dans certains cas, il peut être utile d’encourager une sorte de massage qui permettra aux seins de rester souples et naturels.

Dans le cas où la prothèse a été placée en position sous-musculaire, comme il y a un plus grand « traumatisme », la patiente aura tendance à réduire ses mouvements afin de diminuer la douleur postopératoire. Il convient d’en tenir compte afin que, dans les premiers jours postopératoires, lors des mouvements de levage du lit ou du fauteuil, un proche puisse également apporter son soutien.