Douleur, gonflement et temps de récupération après une opération d’augmentation mammaire.

La chirurgie d’augmentation mammaire consiste à implanter des prothèses mammaires, généralement remplies de gel de silicone, afin d’augmenter la taille de la poitrine.

Comme c’est le cas pour toutes les opérations chirurgicales, vous pouvez ressentir une certaine douleur après la mastoplastie.

Cependant, cette douleur est limitée à la région du sein, localisée surtout au niveau des coupes chirurgicales et des poches où sont placés les implants.

Pas seulement : la douleur dépend à la fois du degré de tolérance de la femme et de la procédure utilisée lors de l’intervention d’augmentation mammaire.

En fait, il existe 3 méthodes d’implantation des prothèses. Les voici :

  1. Rétromusculaire
  2. Rétroglandulaire
  3. Double plan

Nous avons abordé ces techniques en détail dans les articles suivants : « Augmentation mammaire à double plan : avantages et inconvénients de cette technique » et « Augmentation mammaire sous-musculaire ou sous-glandulaire ? Avantages, inconvénients et temps de récupération » .

Aujourd’hui, nous allons plutôt nous concentrer sur la douleur ressentie après les différentes opérations, sur le gonflement postopératoire et sur les différents temps de récupération.

Commençons tout de suite par la technique du double plan, actuellement la plus demandée (car elle permet de donner au sein un aspect naturel).

Douleur postopératoire Augmentation mammaire Dual plans

Comme nous l’avons dit, la douleur et le gonflement après une opération d’augmentation mammaire sont absolument physiologiques.

Dans le cas de l’augmentation mammaire à double plan, cependant, la douleur est généralement supportable. Elle peut être combattue simplement en prenant des analgésiques légers.

La douleur se concentre surtout dans la poitrine (légèrement) et peut augmenter avec les mouvements des bras, mais elle disparaît environ une semaine après l’opération.

La raison de la faible intensité de la douleur est simple : l’augmentation mammaire à double plan implique l’implantation des implants en partie sous le muscle grand pectoral et en partie sous la glande.

La contraction du muscle exerce une très faible pression sur la poche de l’implant. Par conséquent, la douleur est très limitée et la période de convalescence est courte.

Quant à la disparition de l’œdème, c’est-à-dire du gonflement, le délai est beaucoup plus long (environ 3 mois).

Il est important de souligner qu’un bon et rapide rétablissement est garanti avant tout par le respect des procédures postopératoires. Nous les avons décrites dans l’article suivant : « Chirurgie d’augmentation mammaire : ce qui se passe dans la période postopératoire et comment gérer la convalescence ».

Douleurs après une chirurgie d’augmentation mammaire sous-musculaire

Dans la procédure d’augmentation mammaire sous-musculaire, la prothèse est insérée derrière les muscles pectoraux, donc à la fois derrière le grand et le petit muscle.

Cette procédure est plus invasive que la procédure à double plan, et les muscles sont fortement sollicités dans la zone opérée.

Ce stress présente un avantage et un inconvénient :

  • L’avantage est qu’il y a moins de risque de contracture capsulaire (bien que, généralement, cette possibilité soit très minime). La contracture consiste en un épaississement de la membrane entourant les implants, ce qui a pour conséquence de serrer les implants au point de les déformer. Dans le cas d’une augmentation mammaire sous-musculaire, cette membrane est fréquemment « massée » par les muscles pectoraux et le risque qu’elle se développe de manière excessive est donc quasi nul.
  • L’inconvénient est une douleur et un gonflement plus importants (par rapport à la technique du double plan). Elles sont dues à la proximité des muscles avec la capsule cicatricielle entourant la prothèse.

En raison de cet inconvénient, le temps de cicatrisation après une augmentation mammaire sous-musculaire est plus long qu’avec la procédure à double plan.

Voici quelques exemples concernant le calendrier :

Douleur : la douleur, qui après le Dual Plane disparaît après quelques jours, après l’opération avec la technique rétromusculaire peut durer jusqu’à deux semaines.

  • Augmentation mammaire sous-musculaire et sport : les activités sportives peuvent être reprises après environ un mois.
  • Œdème : le gonflement disparaît définitivement environ 6 mois après l’opération.

Le délai peut être encore plus long si vous ne suivez pas les indications postopératoires du chirurgien et si vous effectuez certains gestes qui compromettent le succès de l’opération.

 

Et maintenant, parlons de la douleur liée à la mastoplastie sous-glandulaire.

Augmentation mammaire rétroglandulaire : douleur et gonflement

Dans le cas de l’intervention d’augmentation mammaire sous-gingivale, le temps de récupération, la douleur et le temps de disparition de l’œdème sont très similaires (voire inférieurs) à ceux de l’intervention à double plan.

En effet, cette procédure consiste à introduire les implants immédiatement derrière la glande mammaire.

La pose des implants est superficielle, l’opération est peu invasive et l’évolution post-mastoplastie est rapide.

Dans ce cas également, afin de connaître les délais de reprise des activités, il est possible de consulter l’article « Augmentation mammaire : que se passe-t-il dans la période postopératoire et comment faire face à la convalescence ».
La chirurgie d’augmentation mammaire est-elle douloureuse ?

Nous pouvons répondre à cette question de la manière suivante : l’augmentation mammaire n’est pas très douloureuse.

Il y a deux raisons à cette affirmation :

L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou, mieux encore, sous sédation profonde (associée à une anesthésie locale des seins). Par conséquent, aucune douleur n’est ressentie pendant l’opération.
Après l’opération, la douleur est généralement supportable et peut être maintenue à distance avec des analgésiques. La durée de la douleur varie de quelques jours (pour l’augmentation double plan et l’augmentation subglandulaire) à un maximum de deux semaines (pour l’augmentation submusculaire).

Si la douleur après l’augmentation mammaire dure trop longtemps et est toujours présente un mois ou plus après l’opération, nous vous recommandons vivement d’en parler à votre chirurgien.